entete droits01

Droits

Charte de la personne hospitalisée

Charte de la bientraitance adultes / enfants

Charte de la laïcité

Personne de confiance

Tout patient majeur peut désigner une personne de confiance. Cette désignation est révisable et révocable à tout moment.

Elle a pour mission:

- de vous accompagner, si vous le souhaitez, dans vos démarches et de vous assister aux entretiens médicaux afin de vous aider à prendre les décisions concernant votre santé.

- de rendre compte de votre volonté à l’équipe médicale, dans le cas où vous ne seriez plus en état de vous exprimer. Elle recevra à cette fin, l’information nécessaire. Son témoigne prévaudra sur tout autre témoignage.

Cette personne peut être par exemple un parent, un proche ou votre médecin traitant. Elle peut être différente de la « personne à prévenir » c’est à dire la personne que vous souhaitez voir prévenue en cas de dégradation de votre état de santé.

Formulaire de désignation de la personne de confiance à remettre à l'équipe de soins une fois signé par vous-même et la personne  désignée. Si vous êtes dans l'impossibilité physique d'écrire seul(e).

Infographies RVB 05 Comment choisir
votre personne de confiance ? 
Infographies RVB 03 Vous êtes personne de confiance :
ce que ça signifie ?

Fin de vie et directives anticipées

Tout patient majeur a la possibilité de faire connaitre ses directives anticipées pour le cas où il serait un jour hors d’état d’exprimer sa volonté.

Il s’agit pour vous d’exprimer votre volonté par écrit sur les décisions médicales à prendre lorsque vous serez en fin de vie, sur les traitements et actes médicaux qui devront ou ne devront pas être engagés, limités ou arrêtés.

Ces directives anticipées sont modifiables et révocables par tout moyen et à tout moment.

Elles s’imposeront à l’équipe médicale qui vous prendra en charge, sauf :

- en cas d’urgence vitale le temps d’une évolution complète de votre situation

- si elles paraissent manifestement inappropriées ou non conformes à votre situation médicale.

Si vous avez d’ores et déjà rédigé vos directives anticipées, indiquez-le au médecin qui vous prend en charge afin qu’il les insère dans votre dossier médical ou communiquez lui les coordonnées de la personne qui les détient afin qu’il le mentionne dans votre dossier.

Si vous n’avez pas encore rédigé de directives anticipées ou si vous souhaitez les modifier, parlez-en au médecin.

Vous pouvez écrire vos directives anticipées sur un simple papier qu’il faut dater et signer. Vous n’avez pas besoin de témoin.

Si vous ne pouvez pas les écrire, demandez à quelqu’un de le faire devant vous et devant deux témoins. L’un d’eux doit être votre personne de confiance si vous l’avez désignée.

Infographies RVB 02 Les directives anticipées
en bref
Infographies RVB 01 Comment écrire
vos directives anticipées ? 
Infographies RVB 04 Soins palliatifs,
qui fait quoi ?


 

Prélèvements

Des prélèvements sont nécessaires pour faire un diagnostic et adapter les traitements. Ils seront effectués à l’occasion de vos soins et avec votre consentement.

Dans certains cas, un échantillon pourra être conservé à des fins de recherche biomédicale ou scientifique. Une explication écrite portant sur l’objet des recherches doit vous être remise. Le médecin s’assurera que vous êtes d’accord.

En cas de recherche génétique (ADN), votre consentement sera écrit nécessairement. Vous pourrez revenir sur cet engagement à tout moment.

Droits civiques

Pensez à anticiper votre demande de vote par procuration avant votre hospitalisation.

Si celle-ci n’était pas prévue, l’équipe soignante vous aidera à réaliser les démarches si vous le souhaitez.

Prise en charge de la douleur

ARTICLE L1110-5 DU CODE DE SANTÉ PUBLIQUE

« Toute personne a le droit de recevoir des traitements et des soins visant à soulager sa souffrance.

Celle-ci doit être, en toutes circonstances, prévenue, prise en compte, évaluée et traitée. »

Le soulagement de la douleur est une priorité de l’établissement et des équipes soignantes.

Ces dernières disposent d’un éventail de traitements pour atténuer la plupart des douleurs aiguës, chroniques ou provoquées par des actes de soins et / ou des gestes techniques.

Chaque service dispose d’échelles d’évaluation vous permettant d’indiquer l’intensité de votre douleur. Il existe également des échelles d’évaluation pour les patients non communiquants (enfants, personnes vulnérables et dépendantes…).

Différents traitements antalgiques peuvent et doivent vous être proposés en fonction de votre niveau de douleur et de votre attente de soulagement.

Pour les douleurs intenses, la morphine et ses dérivés sont utilisés couramment et sont parfois injectés par l’intermédiaire d’une pompe sécurisée (exemple PCA*) qui vous permet de gérer votre traitement de manière autonome.

Des thérapeutiques non médicamenteuses existent au sein de l’établissement et peuvent dans certains cas vous être proposées (hypno-analgésie, techniques de mobilisation, moyens physiques tels que le glaçage…).

Si la douleur vous fait souffrir, si vous êtes accompagnant et/ou proche d’un patient qui semble avoir mal, informez-en l’équipe soignante au plus vite.

*PCA : Patient Controlled Analgesia ou Analgésie Contrôlée par le Patient