Dépistage des cancers ORL
2022-depistage-cancers-ORL-bandeau-site

Les 21 et 28 septembre 2022, le CHRU de Nancy,  premier acteur en cancérologie sur le territoire lorrain, affirme son implication dans le dépistage précoce des cancers ORL et rencontre le grand public en proposant des dépistages gratuits et indolores dans le cadre de la semaine européenne de sensibilisation au dépistage des cancers ORL.
 

PROGRAMME 2022

Mercredi 28 septembre 2022
>> 10h à 16h : journée de dépistages médicaux gratuits
Service ORL du CHRU de Nancy, site des hôpitaux de Brabois, Bâtiment Louis-Mathieu, RDC, porte 1

Mercredi 21 septembre 2022 | Ensemble contre le cancer ORL
>> 10h à 16h : journée de dépistages médicaux gratuits, stands d'information et animations
Le dépistage se réalise à bord d'un bus mis à disposition par KÉOLIS
Placette Saint-Sébastien, Nancy

>> À partir de 19h : conférence et table-ronde (Re)vivre après un cancer ORL
En présence des médecins du service ORL, d'associations de patients et de patients
Salle Raugraff, 13bis Rue des Ponts, Nancy

Ces actions de dépistage permettent de déceler des tumeurs et d’anticiper précocement une prise en charge médicale.
Déroulement du dépistage :
>> Interrogatoire sur les symptômes et facteur de risques par le médecin ORL
>> Examen de la bouche et de la gorge à l’aide d’un petit miroir
En cas de lésion douteuse, une consultation ORL sera réalisée pour compléter l’examen, réaliser une biopsie et des examens radiologiques. 
Attention, pour les patients ayant des dentiers habituellement collés, il est préférable de ne pas les coller pour les retirer facilement lors de l’examen.

 

MESURES COVID-19 Port du masque obligatoire, distanciation sociale et physique garantie | Pass sanitaire obligatoire ou test Covid négatif pour entrer dans les établissements du CHRU de Nancy. 
En fonction de l’évolution de la situation sanitaire et des directives nationales et locales, ces manifestations sont susceptibles d’être annulées ; s’informer au préalable sur 
www.chru-nancy.fr
 ou la page Facebook CHRU de Nancy.

>> Revoir le Facebook Live : Cancers ORL, décryptage (septembre 2021)



Des cancers à la survie médiocre et à l’incidence en augmentation chez les femmes
4e cancer chez l’homme, les cancers ORL* touchent en France 15 000 personnes par an avec environ 4 000 décès. Malgré leur gravité et une augmentation du nombre de cas chaque année, les cancers de la tête et du cou sont peu connus du grand public. Même si les hommes en développent deux à trois fois plus, leur incidence augmente chez les femmes après 40 ans, avec une augmentation récente chez les personnes plus jeunes et non-fumeuses.

Les facteurs de risque sont les suivants :
- Le tabac : les fumeurs présentent plus de risque que les non-fumeurs,
- L’alcool : les hommes consommant plus de trois verres par jour et les femmes plus de deux verres par jour ont significativement plus de risque de développer un cancer des VADS,
- Le virus HPV : l’incidence des cancers de la gorge augmente du fait de certains sous-types de papillomavirus.

Un parcours de soins multidisciplinaire et adapté allant jusqu’à la réhabilitation est dédié au CHRU de Nancy. Cependant, la survie à ces cancers reste médiocre, principalement en raison d’une prise en charge souvent tardive.

* ou dit « de la tête et du cou » ou VADS (voies aéro-digestives supérieures : bouche (dont lèvres et langue), pharynx (gorge), œsophage, fosses nasales, sinus, larynx). Des organes aussi essentiels à la parole, à la déglutition et à l’olfaction

 

Signes d’alerte et dépistage

symptomes depistage cancers ORL

La définition « 1 pour 3 » développée par les experts signifie que les médecins généralistes et dentistes devraient adresser leurs patients à un spécialiste ORL s’ils présentent UN des symptômes suivants depuis plus de TROIS semaines :
>> Douleurs à la langue, ulcères de la bouche qui ne guérissent pas et/ou tâches rouges ou blanches dans la bouche
>> Douleurs dans la gorge
>> Enrouement persistant
>> Déglutition douloureuse et/ou difficile
>> Grosseur dans le cou
>> Nez bouché d’un côté et/ou écoulements de sang par le nez

Le diagnostic précoce de ces tumeurs permet d’augmenter les chances de guérison, tout en minimisant les conséquences des traitements mis en œuvre pour une meilleure qualité de vie. Rapide, indolore et non invasif, il consiste simplement en un entretien médical et examen visuel de la cavité buccale.

La sensibilisation au dépistage des cancers ORL est portée au CHRU de Nancy par le service ORL et Chirurgie cervico-faciale, en partenariat avec le service Odontologie. Elle fait également partie des thématiques de La Ligue contre le cancer - Comité départemental de Meurthe-et-Moselle, dont l’une des missions prioritaires est la prévention, l’éducation à la santé et la promotion des dépistages des cancers.

Du soin à la réhabilitation : un parcours multidisciplinaire et adapté au CHRU

Le traitement du cancer ORL associe le plus souvent la chirurgie et la radiothérapie. 

Au CHRU de Nancy, la prise en charge précoce est primordiale et passe par le dépistage : « moins la tumeur est évoluée, moins le traitement sera lourd ». Le parcours est un travail commun et coordonné entre les experts ORL, les nombreuses spécialités médicales et paramédicales aidant à la réhabilitation (médecin nutritionniste, médecin du sport, orthophonistes, kinésithérapeutes, psychologues, diététiciens, infirmières) et les associations de patients comme " les Mutilés de la Voix " ou "Corasso".

La vaccination contre le papillomavirus

Si les dépistages des cancers du sein, du côlon et du rectum font l’objet depuis plusieurs années d’une prise en charge organisée, si dans un proche avenir il en sera de même en Meurthe-et-Moselle pour le cancer du col de l’utérus, ce n’est pas encore le cas des cancers de la sphère ORL.
La consommation de tabac et d’alcool est à l’origine d’une grande partie de ces cancers. Cependant, la libéralisation des mœurs et l’évolution des pratiques sexuelles sont la source d’une augmentation des cancers ORL liés à l’infection par des papillomavirus (HPV - Human PapillomaVirus) transmise à l’occasion de contacts rapprochés.

C’est pourquoi les acteurs de santé recommandent fortement :
>> la vaccination anti-HPV des jeunes filles et garçons avant leurs premiers rapports sexuels, à titre préventif,
>> pour les adultes, l’autosurveillance ORL et le dépistage précoce dès qu’apparaissent les premiers symptômes. 

 


 

Ressources
Ecoute, aide, information et soutien : https://www.ligue-cancer.net/
Le site officiel de la campagne européenne : https://makesensecampaign.eu/fr/