Journée Mondiale de la Thrombose : connaître les facteurs de risque
World Thrombosis Day : Journée Mondiale de la Thrombose - samedi 13 octobre 2018

Connaitre la thrombose
Une personne sur 4 dans le monde meurt d’une maladie causée par la thrombose.
La thrombose correspond à la formation d’un caillot dans un vaisseau comme les artères ou les veines causant un infarctus du myocarde (artères du cœur), un accident vasculaire cérébral (artères du cerveau), une phlébite (veine profonde des jambes principalement) ou une embolie pulmonaire.
La phlébite (thrombose veineuse profonde ou TVP) et l’embolie pulmonaire (EP) correspondent à une seule et même entité : la maladie thromboembolique veineuse. Elle est la 3e cause de thrombose et est diagnostiquée chez 1 à 2 patients sur 1000 habitants en France tous les ans (environ 100 000 nouveaux cas annuels). Après 75 ans, l’incidence annuelle est supérieure à 1%. L’âge moyen de survenue est supérieur à 40 ans dans 90% des cas. Cependant cette maladie peut se révéler dès l’adolescence voire l’enfance. La TVP et l’EP sont aussi fréquentes l’une que l’autre.

La gravité de cette maladie est variable puisqu’elle va de la TVP douloureuse mais non menaçante à une EP dont le pronostic doit nécessiter une hospitalisation voire une prise en charge en réanimation.

Connaitre les facteurs de risque
Dans 60% des cas, aucun facteur de risque n’est identifié. Toutes les autres situations mettent en jeu un ou plusieurs facteurs de risque qui risquent de s’accumuler pour induire la thrombose veineuse en faisant « déborder le vase ». Ainsi presque la moitié des thromboses veineuses pourraient donc être évitables en prévenant les facteurs de risque.

Les facteurs de risque sont les suivants :

- Facteurs majeurs : hospitalisation pendant une durée longue, chirurgie (notamment orthopédique ou liée à un cancer), cancer, immobilisation (alitement prolongé, plâtre, voyage de longue durée)

- Facteurs modérés : âge > 60 ans, antécédents familiaux de thrombose veineuse, hormones à base d’œstrogènes (contraception orale ou traitement hormonal de la ménopause)

- Autre facteurs de risque : obésité, grossesse et période après l’accouchement (2 premiers mois), tabagisme

Connaitre les principaux signes d’alerte
Deux situations sont à connaitre :

- La thrombose veineuse profonde d’une jambe : douleur souvent démarrant au mollet, gonflement (œdème) surtout de la cheville et du pied, rougeur (érythème) ou coloration anormale, chaleur de la peau en regard

- L’embolie pulmonaire : essoufflement inexpliqué, respiration rapide, douleur thoracique, battements cardiaques rapides, malaise

L’expertise du CHRU de Nancy
Un service dédié aux maladies vasculaires existe au CHRU de Nancy et représente un des deux services de référence de médecine vasculaire dans les régions Grand-Est et Bourgogne-Franche Comté.

Au sein du CHRU de Nancy, un parcours a été créé pour les patients ayant présenté une maladie thromboembolique veineuse. L’équipe du service de médecine vasculaire en lien avec les autres services spécialisés du CHRU propose de prendre en charge les patients du diagnostic au traitement et jusqu’à l’identification des séquelles. Un seul numéro pour une prise de RDV : 03 83 15 36 14.

Au cours de l’année 2018-2019, une campagne de prévention sera lancée dans le cadre du World Thrombosis Day par la Société Française de Médecine Vasculaire et le fond de dotation Ensemble Pour Les Vaisseaux afin de sensibiliser le grand public à la problématique de la maladie thrombo-embolique veineuse et ses facteurs de risque évitables.

Pr S. Zuily, Secrétaire Général de la Société Française de Médecine Vasculaire

Pr D. Wahl, Président du Collège National Professionnel de Médecine Vasculaire