Traitement gynécologique

Les médecins de la Maternité du CHRU de Nancy réalisent l’ensemble des interventions gynécologiques avec différentes méthodes :

- Hystéroscopie : introduction d’une petite caméra dans l’utérus afin de repérer et traiter les lésions (fibromes, polypes utérins…). Avec ou sans anesthésie selon les cas.

- Cœlioscopie : introduction d’une caméra dans le ventre, sous anesthésie générale (opération des fibromes, ablation de l’utérus, etc.).

- Laparotomie : opération « à ventre ouvert » nécessaire dans certaines indications (ex : ablation d’un utérus très volumineux).

- Chirurgie robot-assistée pour des interventions qui seraient plus compliquées par les méthodes classiques (reperméabilisation tubaire des trompes, endométriose / adénomyose, fibromes…).

Les interventions sont réalisées sur le site de la Maternité, la chirurgie robot-assistée dans le bâtiment principal des hôpitaux de Brabois, et les cancers du sein pris en charge sur le site de l’Institut de Cancérologie de Lorraine.

Utérus

En cas de chirurgie sur l’utérus, la cœlioscopie et la voie vaginale sont privilégiées (cicatrices moins visibles, douleurs post-opératoires atténuées, retour à domicile plus rapide).

Col de l’utérus

En cas de problèmes au frottis confirmés par une biopsie, votre gynécologue peut vous proposer de réaliser une conisation (la partie du col qui est malade est enlevée). Intervention réalisée au bloc opératoire avec une journée d’hospitalisation.

En cas d’anomalies plus importantes nécessitant des traitements plus lourds, telles que le cancer du col, votre gynécologue vous accompagnera pas à pas et vous guidera dans les différents examens nécessaires.

Ovaires

Les problèmes au niveau des ovaires (comme la présence d’un kyste) sont très fréquents. La majorité de ces kystes ne sont pas inquiétants et nécessitent seulement une surveillance, disparaissant d’eux-mêmes dans la majorité des cas.

S’ils ne disparaissent pas où s’ils sont inhabituels, votre praticien vous prescrira les examens nécessaires et vous expliquera s’il y a nécessité de vous opérer (le plus souvent par cœlioscopie).

En cas de traitement agressif, il est également possible de préserver votre fertilité par la conservation des ovaires, en coordination avec le service d’Assistance Médicale à la Procréation.

Seins

En dehors de la cancérologie (partenariat avec l’Institut de Cancérologie de Lorraine) et de la chirurgie esthétique, toutes les maladies bénignes du sein sont prises en charge à la Maternité du CHRU de Nancy : abcès, kystes, fibroadénomes…

Infertilité

Toutes les interventions liées à la prise en charge de l’infertilité sont réalisées en coordination avec le service d'Assistance Médicale à la Procréation. Dans certains cas, l’hystéroscopie peut être utilisée afin d’éviter une anesthésie générale.

Stérilisation tubaire

Plusieurs techniques de stérilisation tubaire (ou ligature des trompes) existent avec chacune leurs avantages et inconvénients. Les informations données en consultation vous permettront de choisir la méthode qui vous convient le mieux.

La ligature des trompes peut se faire par cœlioscopie (anesthésie générale, hospitalisation sur la journée uniquement).

Endométriose

Règles douloureuses, hémorragiques, douleurs pour uriner – aller à la selle, pendant les rapports intimes, difficulté à être enceinte : ce sont les symptômes de l’endométriose.  Cette maladie chronique, généralement récidivante, touche 1 femme sur 10, en âge de procréer. Tant qu’elle n’est pas soignée, l’endométriose peut causer des dommages notables aux différents organes touchés, jusqu’à l’infertilité.

L’endométriose est diagnostiquée grâce à un examen clinique complété par de l’imagerie (échographie ou IRM pelvienne).

Au CHRU de Nancy, les patientes bénéficient de Réunions de Concertation Pluridisciplinaire dédiées, rassemblant gynécologues médicaux et chirurgicaux, urologues, chirurgiens viscéraux, spécialistes de l’Aide Médicale à la Procréation, et radiologues, qui déterminent ensemble le traitement le plus adéquat.

Il s’agit pour les médecins :

- d’être le plus conservateur possible : traitement médical prescrit en première intention avant toute chirurgie

- de tenir compte du désir d’enfant et de préserver la fertilité de la patiente lorsque nécessaire (conservation ovocytaire / fécondation in vitro)

- de s’appuyer sur les dernières techniques d’imagerie pour améliorer le diagnostic

- de faire bénéficier les patientes des avantages de la robotique chirurgicale pour les situations les plus complexes ou les plus graves

- de proposer aux patientes une surveillance spécifique après le traitement pour limiter les récidives

- de participer, aux côtés des associations, à l’information et à la sensibilisation du public sur la pathologie et sa prise en charge

Contacter l’Association Mon Endométriose Ma Souffrance :

Delphine Atlas 06 70 62 84 81 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Descente d’organes / Prolapsus

Il peut arriver que l’utérus descende avec le temps et provoque une gêne liée à une sensation de boule dans le vagin. Cette descente d’organe peut s’accompagner d’une incontinence urinaire.

La Maternité du CHRU de Nancy propose une prise en charge globale : séances de rééducation du périnée, bilan urodynamique, pose d’un pessaire (dispositif qui permet à l’utérus de remonter), interventions chirurgicales (par voie vaginale ou cœlioscopie).

Incontinence urinaire

Que ce soit après un accouchement ou au fur et à mesure de la vie, vous pouvez voir apparaître une difficulté à retenir vos urines.

Un bilan urodynamique vous sera prescrit ainsi que de la rééducation du périnée.

Si cette rééducation est insuffisante, une intervention chirurgicale peut être envisagée.

Chirurgie de la vulve

Il arrive qu’au niveau de la vulve des variantes anatomiques gênent les rapports sexuels ou qu’une lésion apparaisse et nécessite d’être enlevée pour être analysée.

Une opération peut alors être nécessaire (plastie des petites lèvres).